je


je
   Aime-"je"; dites, aimé-"je". Toutes les fois que les verbes terminés par un "e" muet sont suivis du pronom personnel "je", le premier "e" prend un accent aigu, pour éviter la prononciation de deux "e" muets de suite. C'est une regle dans notre langue, qu'il ne doit jamais se trouver deux "e" muets de suite dans un mot simple. Il n'y a d'exception que pour les mots, "chevelure", "ensevelir". L'"e" pénultieme dans les autres mots devient "e" moyen, ainsi que dans "pere", "mere", "frere", et cet "e" ne doit pas prendre l'accent grave; cet accent est inutile et vicieux: je dis qu'il est inutile, puisqu'on ne peut pas prononcer autrement; il est vicieux, car l'accent grave annonceroit un "e" ouvert, comme dans "abcès", "procès"; au lieu qu'il faut prononcer un "e" moyen, qui tient le milieu entre l'"e" fermé et l'"e" ouvert.

Dictionnaire grammatical du mauvais langage. . 2014.